Résolution des problèmes

Sélectionnez un problème pour afficher sa description.
  • Pannes mécaniques

  • Pannes électriques

Coup de liquide

Les causes les plus fréquentes qui provoquent Coup de liquide:

  • Retour de fluide frigorigène liquide vers le compresseur dû à une soupape de détente défectueuse, un ventilateur évaporateur endommagé ou des filtres à air colmatés

    Une soupape de détente surdimensionnée ou fonctionnant mal, en cas de panne du ventilateur de l'évaporateur (mauvaise circulation de l'air dans la batterie), ou bien un colmatage des filtres à air, peuvent provoquer un retour de fluide et un coup de liquide.
    Cela se produit lorsque le fluide à l'état liquide dépasse la capacité de l'évaporateur et reflue par la ligne d'aspiration du compresseur, sous forme liquide en plus grande quantité que sous forme gazeuse.

    Durant le cycle de fonctionnement, l’arrivée de liquide dans le compresseur peut provoquer une usure des parties mobiles en raison de l’effet de dilution de l’huile et de la baisse du niveau d’huile dans le compresseur. Durant le cycle d’arrêt, la migration du fluide frigorigène vers le compresseur peut être rapide et brutal et provoquer un coup de liquide lorsque celui-ci démarrera.

  • Migration de fluide frigorigène

    Terme utilisé pour décrire l’accumulation de fluide frigorigène dans la partie la plus froide du système, où il se condense. Cette partie est en général le compresseur, lorsque la température extérieure est trop basse ou trop élevée, mais il peut aussi s’agir de l’évaporateur.

    La migration se produit principalement lorsque le compresseur est placé plus bas que l'évaporateur ou le condensateur. Pour éviter la migration du fluide frigorigène provenant du condensateur, il est conseillé d'installer une vanne de rétention sur la ligne de décharge du compresseur. Il est également conseillé d’installer un siphon à l’entrée du condensateur.

    Pour l’évaporateur, il est conseillé d’arrêter le compresseur pour récupérer le fluide. Il est également conseillé d’installer un siphon à la sortie de l’évaporateur.

    Si ces précautions ne sont pas prises, il est plus que probable que de grandes quantités de fluide frigorigène refluent par la ligne d'aspiration ou de décharge du compresseur, provoquant un coup de liquide et la dilution de l'huile.

    Il est fortement conseillé d’installer un élément chauffant dans le carter du compresseur. Ce phénomène se produira peut-être malgré tout, si la quantité de fluide frigorigène dépasse la capacité de l’élément chauffant.

  • Retour d'huile

    Le retour d'huile produit tout autant de dommages que le retour de fluide frigorigène. Cela se produit généralement lorsque les conduites sont mal conçues, l'huile ne circule pas uniformément dans l'installation, provoquant une rétention d'huile dans les pièges à huile et un retour brutal (coup de liquide).

    L'excès d'huile provoque une diminution importante de la performance des échangeurs.

    Nous conseillons de surveiller particulièrement ce problème dans les systèmes utilisant plus d'un compresseur en parallèle ou en tandem.

Lubrification inefficace du système

Les causes les plus fréquentes qui provoquent Lubrification inefficace du système:

  • Dilution de l'huile

    C'est l'un des problèmes les plus fréquents, dû à son affinité avec le fluide frigorigène. Le fluide frigorigène peut diluer excessivement l'huile lors d'arrêts prolongés, celle-ci perdant alors ses propriétés de lubrification.

    Selon le type d’huile, il peut aussi arriver que le mélange huile-fluide frigorigène sature et que les fluides se séparent. Le mélange plus dense, riche en fluide frigorigène, se déposera au fond du carter, et le mélange moins dense, riche en huile, restera dans la partie supérieure. Quand un compresseur démarre avec un excès de fluide frigorigène dans le carter, le mélange riche en fluide frigorigène est aspiré par la pompe à huile. Le fluide frigorigène étant un excellent solvant, il élimine la pellicule d’huile des coussinets. Par ailleurs, l'huile très diluée se met à mousser, et la pompe à huile ne fonctionne plus. Tout cela endommage fortement les coussinets, l'arbre, les cylindres et l'ensemble piston bielle.

    Ces phénomènes se produisent parce que le compresseur est le dernier élément à se refroidir à l’arrêt, et le dernier à chauffer à mesure que la température du système augmente. Le compresseur est donc la partie la plus froide du système après plusieurs heures d'arrêt. Le fluide frigorigène s'accumule et se condense dans la partie inférieure du compresseur, provoquant la dilution de l'huile en raison de leur affinité.

    Pour éviter cette dilution, il est conseillé d'installer un corps de chauffe dans le carter du compresseur, il permettra de réduire l'affinité entre l'huile et le fluide frigorigène et évitera la migration du fluide.
    Il est important que la résistance chauffe l'huile du carter lors des arrêts prolongés.

  • Baisse du niveau d'huile

    La baisse du niveau d'huile peut fortement endommager l'arbre et les autres pièces mobiles car elle empêche le refroidissement et provoque une surchauffe.

    Les causes les plus courantes sont : des cycles trop courts, émulsion excessive de l'huile, longues périodes de charge minimale et dimensions inadaptées des conduites.

    Lors des périodes de cycle court, le compresseur peut pomper plus d’huile dans le système qu’il n’en renvoie. Il en résulte une baisse du niveau d’huile.

    Lorsque l’huile s’émulsionne dans le carter, elle est entraînée par le gaz réfrigérant et comprimée dans le système. Si l’émulsion persiste, le niveau d'huile peut baisser. L'émulsion peut être due à la dilution de l'huile ou à l'utilisation d'une huile non appropriée.

Pollution du système

Les causes les plus fréquentes qui provoquent Pollution du système:

  • Oxydes

    Les oxydes apparaissent souvent lors des opérations de maintenance telles que le changement d’huile. L’huile possède des caractéristiques oxydantes qui, associées à la présence d’air et d’eau, peut produire des oxydes.

    Des oxydes peuvent aussi apparaître dans les conduites si elles contiennent de l'air, lorsqu'on les chauffe lors d'un soudage, par exemple. Cela peut être évité en décomposant l'air contenu à l'intérieur de la conduite au moyen d'un gaz inerte tel que l'azote sec avant de procéder au soudage.

    Les oxydes peuvent être éliminés en installant un filtre d'aspiration en amont du compresseur, afin d'empêcher l'entrée de ces éléments dans le compresseur. Il est conseillé de changer le filtre après le démarrage.

  • Cuivrage

    Ce phénomène se produit en deux phases :

    Lors de la première phase, le cuivre se dissout dans les sous-produits d’une réaction huile-fluide frigorigène. La quantité de cuivre dissous dépend de la nature de l’huile, de la température et de la présence d’impuretés. Lors de la deuxième phase, le cuivre dissous se dépose sur les parties métalliques par réaction électrochimique.

    Une température élevée constitue le facteur principal de ce problème. Le cuivrage peut aussi être provoqué par l'utilisation d'une huile non appropriée. Certaines huiles réagissent plus facilement avec les fluides frigorigènes sous l’effet d’une température élevée, et dissolvent le cuivre. Enfin, la présence d'air ou d'humidité et d'impuretés accélère le dépôt du cuivre sur les pièces telles que les plateaux de soupape, la pompe à huile et l'arbre.

    Pour éviter ce type de problème, il est conseillé d’utiliser l’huile recommandée par le fabricant, d’analyser et de corriger les causes de surchauffe et de vidanger le système, autant de fois que nécessaire, pour éliminer l’air et l’humidité. Il est aussi conseillé d’utiliser un filtre déshydratant à haut pouvoir d’absorption.

  • Humidité

    La présence d'humidité dans l'installation, sous forme d'air ou d'eau, peut entraîner une pollution par l'oxydation, la corrosion, ou la décomposition du fluide frigorigène. La chaleur excessive provoquée par la friction, le cuivrage et l'usure des surfaces peuvent être dus à ce type de pollution.

    La principale source d'humidité provient de l’air introduit dans le système lors de l’installation des conduites. Elle peut aussi venir des huiles manipulées d'une manière inappropriée, utilisées pour remplacer de l'huile d'origine du compresseur.

    Si la méthode de vidange et de déshydratation du système frigorifique n'est pas appropriée, une petite quantité d'eau ou d'air peut provoquer une corrosion et accélérer le processus de formation d'autres types de pollution.

    L'humidité peut être détectée par une analyse de l'huile ou en vérifiant le voyant de niveau de fluide.
    Le moyen le plus sûr pour éliminer l’humidité est de procéder à une vidange, puis de casser le vide. Il est conseillé de casser le vide à l’azote sec deux fois.

  • Impuretés

    Au contact de l’air, des matières extérieures, impuretés, débris de soudures, produits chimiques, des réactions chimiques qui brisent les molécules de l’huile. Ajouté à une température élevée de décharge du système et de friction, cela peut entraîner la formation d’acides, de boues ou les deux.

Retour de fluide frigorigène

Les causes les plus fréquentes qui provoquent Retour de fluide frigorigène:

  • Retour de fluide frigorigène

    Le retour de fluide en phase liquide se produit principalement lorsque la surchauffe du gaz à l’aspiration du compresseur tend vers 0 K, en raison de l’effet détergent du fluide, qui peut éliminer la pellicule de lubrification des parties mobiles du compresseur. Ce phénomène provoque la rupture de toutes ces pièces.

    Lorsque le compresseur subit un retour de fluide, les pièces sont propres, il ne reste plus de traces d'huile, et il n'y a aucun signe de carbonisation.

Température de décharge trop élevée

Les causes les plus fréquentes qui provoquent Température de décharge trop élevée:

  • Température de décharge trop élevée

    La surchauffe du compresseur dégrade l'huile qui perd sa viscosité. Elle ne lubrifie plus correctement les parties mobiles. Une mauvaise lubrification entraîne une surchauffe de certains éléments tels que les coussinets, qui s’usent alors, et l’huile se carbonise.

    L’une des causes les plus fréquentes est un taux trop élevé de compression et une charge trop faible de fluide frigorigène. Cela réduit le débit du fluide frigorigène. La chaleur du moteur et celle produite par la friction du compresseur étant toujours présentes, tout phénomène réduisant trop le débit du fluide frigorigène fait monter la température.

    L'huile perd sa viscosité entre 85 et 95 ºC, la pellicule protectrice qu'elle forme disparaît et la friction des pièces métalliques endommage le compresseur.

    La température ne doit pas dépasser les 125 ºC, pour ne pas dégrader l'huile.

    Un taux de compression élevé est généralement dû à un problème de condensateur ou d'évaporateur, un contrôle inadéquat de l'installation ou une combinaison des trois. Pour résoudre ce problème, il est conseillé de vérifier que le condensateur et l'évaporateur ne sont pas encrassés, contrôler le débit du fluide et la température de l'air ou de l'eau du condensateur et de l'évaporateur.

    Une faible charge du fluide frigorigène se caractérise par la présence de bulles dans le voyant du niveau de fluide, une faible pression d'aspiration et la surchauffe du gaz.

    Il faut alors ajouter du fluide frigorigène dans l'installation après avoir trouvé l'origine de la fuite du fluide.

Combustion complète

Les causes les plus fréquentes qui provoquent Combustion complète:

  • Combustion complète

    Cela se produit, par exemple, s'il y a une perte de phase. C’est lorsque le moteur est arrêté qu’il risque le plus de brûler complètement. En effet, lorsqu'il est mis sous tension, les contraintes électrique et physique subies par l'enroulement sont plus importantes. Si à cet instant la tension est faible, ou si le compresseur est mécaniquement bloqué, il brûlera, à moins que le dispositif de protection du moteur n’agisse immédiatement.

    Autre cause courante, un refroidissement insuffisant du moteur dû à un faible débit des gaz d'aspiration.

    Les cycles courts provoquent également une surchauffe du moteur. Les démarrages fréquents, leurs pics de tension et un faible débit des gaz d’admission entraînent une surchauffe qui peut finir par brûler le moteur.

    Pour éviter que cela ne se produise, il est conseillé d'installer une minuterie limitant les démarrages du compresseur.

Combustion localisée

Les causes les plus fréquentes qui provoquent Combustion localisée:

  • Combustion localisée

    S’il se produit une rupture mécanique, il peut arriver que des pièces brisées se logent dans le bobinage et endommagent l’isolation du moteur. Une isolation endommagée peut provoquer un court-circuit entre les spires. La chaleur dégagée par le court-circuit peut brûler l’isolation des spires extérieures et causer un court-circuit de phase ou de phase-terre.

    Une combustion localisée peut aussi être due à une contrainte subie par le moteur.

Erreur de raccordement

Les causes les plus fréquentes qui provoquent Erreur de raccordement:

  • Erreur de raccordement (moteurs monophasés)

    Les erreurs de raccordement sont courantes dans les moteurs monophasés. Il peut s’agir d’une connexion erronée de la phase auxiliaire comme phase principale, ou d’un mauvais raccordement des composants électriques.

Pannes électriques dues à des problèmes mécaniques

Les causes les plus fréquentes qui provoquent Pannes électriques dues à des problèmes mécaniques:

  • Pannes électriques dues à des problèmes mécaniques

    Les frottements dans le moteur sont l'une des causes les plus fréquentes des problèmes mécaniques du compresseur.

    L’usure du palier peut provoquer un désalignement entre le rotor et le stator. L’entrefer étant très réduit, le rotor décentré peut perforer l’isolation de la bobine par les laminations du stator, ce qui provoque une mise à la terre de la bobine dans la cannelure du stator (court-circuit).

    L’usure des coussinets est la principale cause de frottement du moteur. Cela peut être dû à une huile dégradée ou polluée par des impuretés.

    Si l'huile contient des particules en suspension, elle peut endommager le moteur.

Perte de phases

Les causes les plus fréquentes qui provoquent Perte de phases:

  • Perte de phase

    En cas de défaut d’alimentation, un moteur triphasé peut se mettre à fonctionner en monophasé. Les 2 autres phases reçoivent alors un courant excessif. Si le moteur n’est pas muni d'un dispositif de protection, les 2 phases brûleront rapidement.

    Il peut arriver que l'une des phases brûle avant l'autre, auquel cas la deuxième ne brûle pas.

Pour filtrer les articles d'assistance technique, sélectionnez le mot-clé qui décrit le mieux le problème.
Afficher les articles d'assistance technique concernant :

Vous ne voyez pas votre question ou avez besoin de plus d’aide ? Contactez le service technique d'AREA